Tiznit

2
3
5
6
  La province est la destination touristique incontournable, aux portes du désert et à 90 km de l’aéroport international Al-Massira, avec la belle Tiznit, les sommets de Tafraout, les gravures rupestres de Tazekka, les oasis, les vallées luxuriantes, dont celle de Aït-Mansour, les plaines fleuries, le havre de paix avec vue sur mer pour les fans de caravaning de Mirleft et les montagnes.

La ville à été restaurée en 1882 par le sultan alaouite Hassan Ier qui l’a dotée d’une longue muraille encerclant toujours l’ancienne médina. 

 

L’enceinte de Tiznit est une ligne de remparts de 7 km de long et 8m de haut flanquée de tours au nombre de 56 et percée par cinq portes historiques.

Le site choisi offre des avantages stratégiques comme la proximité de la côte (15 km) et la situation sur la voie de commerce reliant Essaouira au Sahara donc la ville est à 16 km de l’océan atlantique, plusieurs plages sont facilement accessibles ainsi et le parc national de Souss-Massa se trouve immédiatement au nord de la ville

De plus Tiznit fut peuplée par des autochtones et ne nécessitait pas l’apport d’une nouvelle population. C’est ainsi que ces mêmes groupements d’habitations furent réunis au sein d’une seule enceinte .

CULTURE

Ahwach Tiznit Le patrimoine musical et chorégraphie a été transmis oralement de génération en génération, selon des règles d´apprentissage régies par la relation maître-discipline

Les danses populaires de la région ou ahwach de tiznit 

 Ajemak : c’est un genre qui est très répandu aux communes : Ait Ahmed, Resmouka, Anezi, El Maader El Kabir. La danse d’Ajemak est uniquement masculine.

Les danseurs forment deux groupes parallèles d’autres s’assoient au centre et jouent aux tambours.

Les chants sont sous formes de dialogues entre les danseurs.

Le guide incontournable des oasis